Expositions

Priscille Deborah

Artiste associée du festival, Priscille Déborah  exposera pour la 5ème année consécutive ses œuvres et réalisera des performances live pendant les spectacles.

http://www.priscilledeborah.com/

Priscille 1.jpeg
priscille.jpeg

Née en 1974, Priscille a, depuis l’enfance, consacré son temps libre à l’apprentissage et à la pratique de la peinture.
Après des études brillantes de commerce, elle met ses compétences au service de la production cinématographique.
Les exigences du travail n’atténuent pas un sentiment de frustration réel. Son désir de peindre s’exacerbe, mais ne peut s’assouvir.

En 2007, capable enfin de prendre en charge son désir profond : peindre, elle entreprend de consacrer sa vie à son art.
Sa technique est centrée sur le geste, l’énergie, l’expression ; le résultat compte moins que le moment rituel et magique de l’acte qui ouvre sur la profondeur de la démarche.

Depuis neuf ans, elle déploie avec une énergie inlassable, un travail magistral qui la conduit à exposer en France et à l’étranger.
Son énergie vitale et son désir de communiquer aux autres sa passion pour l’art et son goût de la vie, l’ont conduite à développer une pratique de performance.
Pendant des concerts ou des spectacles, elle peint en direct, ouvrant ainsi de nouvelles perspectives aux relations qu’un artiste entretient avec son public.

Elle a peint les deux premières affiches du festival.

Emmanuelle Ducoulombier

Depuis l’enfance, Emmanuelle peint, dessine, et observe la nature. Très contemplative, elle est séduite par une lumière, une couleur, une forme qui lui inspirent des peintures. Aujourd’hui, ses peintures sont issues de visions et émettent une vibration qui donne à chacun une occasion de modifier ses perceptions internes et externes par le voyage auquel elles invitent.

Pendant longtemps, elle a cherché à quel courant elle pouvait se rapporter, jusqu’à ce qu'elle entende parler de l’Art Visionnaire qui est une tendance récente où l’artiste transpose ses « images mentales » sur son œuvre. Ces images surgissent spontanément. Les aires de projection du cerveau stimulées donnent la possibilité de faire naitre un invisible de type archétypal. L’artiste visionnaire, généralement à l’opposé de l’art conceptuel, se sert de son intuition et de sa sensibilité pour canaliser ses images sur la toile. Comme l’avait remarqué Carl Gustav Jung, cet imaginaire est commun à toute l’humanité.

Pour réaliser ces tableaux, elle utilise de la peinture acrylique, de l’encre de chine, des pastels secs et des pastels à l’huile.Vous pouvez adopter les originaux, ils sont en vente et/ou vous procurer des copies en édition limitée et signées.

ENCRE DE L’ÂME: Elle réalise pour vous une oeuvre, miroir de votre âme. Elle se connecte à vous et représente votre structure et vos bases. Elle ajoute les éléments de guérison, d’ouverture et de réalisation. Disponibles sur demande et entretien préalable En A3 et en A2.

 

Vous pouvez vous procurer les originaux ou bien une copie en édition limitée et signée. Plusieurs formats possibles: carte postale, A4 et A3.

Samara 2.jpeg
emmanuelle.jpeg

Olivier Bonnet

Olivier bonnet.jpeg

Pendant 25 ans, j’ai travaillé pour « Thalassa », le magazine de la mer. J’ai parcouru le monde, ma caméra sur l'épaule, pour filmer les vies de femmes et d'hommes. J'ai fait de merveilleuses rencontres, j'ai filmé de somptueux paysages.
J'ai vu aussi notre planète se recouvrir de déchets.

j'ai filmé les marées noires de l'Erika et du Prestige mais aussi les derniers ours polaire affamés à Churchill au Canada et les premiers réfugiés climatiques des îles Carteret en Papouasie Nouvelle Guinée.

J'ai co-réalisé avec Fanny Pernoud journaliste, des documentaires sur la différence, l'un sur l’immigration en France de trois africains devenu d'excellents artisans fabricants du pain, du vin et du fromage, et un autre avec des jeunes femmes amputées (dont la première femme bionique de France), véritables héroïnes du quotidien et de la vie.

Tout en continuant à travailler les images, je veux maintenant m'investir dans la sensibilisation à la protection de la nature et de la biodiversité.
Je pense que l'espèce humaine doit retrouver sa place dans le monde du vivant, nous devons renouer avec le vivant.

Mon travail photographique sur les arbres, commencé il y a trois ans, veut avant tout faire aimer les arbres.
« Tous les arbres sont remarquables mais trop peu sont remarqués » comme dit Francis Hallé. Il faut montrer les beautés de la nature pour tenter de sauver la nature.

Avec mes images j’aimerai sensibiliser pour mieux protéger. Mais en fait, "je ne défends pas la nature, je suis la nature qui se défend »...