Samedi 7 août 18h

Chansons

 

Tout public

Durée : 1h

Doclaine… Est le nom de scène de Nicolas Deguilhem : musicien, chanteur multi- instrumentiste, auteur compositeur interprète, improvisateur et pédagogue.

Il fait ses premières armes, autodidacte, au chant et à la guitare dans les caves bordelaises, à la fin des années 90 ; dans l’effervescence de la scène lycéenne de la ville rock. Non loin de kim Giani, Calc, Mary’s Child. Il fonde un premier vrai groupe à tendance rock au nom iranien de Mey Moun avec Jérémie Pradère devenu l’auteur compositeur Jérémie Malodj. Puis un duo folk guitare-violoncelle avec Bertrand Lacombe devenu l’actuel producteur électro Dombrance… Puis un groupe de chanson, une formation maloya, autant de pratiques éclectiques cultivées en qualité de guitariste et banjoïste chanteur, compositeur et arrangeur.

Imprégné dans l’enfance par une guitare folk paternelle, de Pete Seeger à Leonard Cohen en passant par le picking de Marcel Dadi, il enregistre en 2003 tout en se formant sur le tard au conservatoire de Bordeaux, un premier recueil de chansons en anglais :  » Blue Banjo Lullabies  » ; mêlant influences folk, pop, country et old jazz. Album non publié mais tombé dans l’oreille d’une chanteuse et comédienne anglophone : Julie Biereye. Et dont plusieurs titres seront joués au sein du duo folk qu’il forme alors avec elle, parrainé par The Shiels (couple fondateur des Sons Of The Desert).

Vivant entre Tours et Paris de 2004 à 2010, il développe ce projet musical nommé White Crocodile, pour lequel il compose, arrange, chante, joue guitares, banjo, basse et percussions. Le duo devient trio et produit un EP qui attire les services du bassiste Jeff Hallam (Dominique A, Brisa Roché…) et du guitariste Csaba Palotaï (Emilie Loiseau, Bertrand Belin…). A la suite de leur tournée en quintet au sud de l’ Angleterre à l’été 2011, il participe à des sessions d’enregistrement dont découlent plusieurs titres du disque  » The Walker « (2015). Il accompagne aussi, entre autres projets, pendant la même période, un chanteur iranien : Aissi Manzari, à la guitare classique. Tout en pratiquant, principalement au chant, la musique ancienne et les musiques improvisées.

De retour à Bordeaux, il quitte enfin la gueule du croco en 2012 pour fonder un trio de ses compositions en français du nom de Bête lumineuse ! Mais c’est en solo, baptisé Doclaine (Guilhem Doclaines : anagramme de Nicolas Deguilhem), qu’il enregistre un premier véritable opus de chansons en français :  » louves « . Sous l’impulsion du grand multi- instrumentiste irlandais et ami Joseph Doherty ( Romain Humeau, Loic Lantoine…), et avec la complicité du kitchen Studio de Milos Asian Terran ; figure de la scène Bordelaise. La pochette est tirée du trait au fusain du dessinateur Guilaume Trouillard. Pour qu’enfin ces louves, sorties de leur tanière, viennent paraître à la lumière automnale de 2019…

doclaine-automne-banjo-bucc82cheur.jpeg

Doclaine

Finaliste prix Georges Moustaki 2020

813dDW-VXBL._SS500_-500x500.jpg