Vendredi 5 août 21h

France profonde

Théâtre

Compagnie La grosse situation

Recherche et écriture : Alice Fahrenkrug, Bénédicte Chevallereau, Cécile Delhommeau
Jeu: Alice Fahrenkrug, Bénédicte Chevallereau, Clovis Chatelain
Mise en scène collective : La Grosse Situation
Mise en jeu et collaboration artistique : Lucie Chabaudie
Construction et technique : Clovis Chatelain
Regards extérieurs : Cyril Jaubert, Chantal Ermenault, Christophe Chatelain, Mariya Aneva, Dominique Unternehr
Complicités : Benoît Gasnier, Guénolé Jézequel, Pépito Matéo, Sébastien Barrier, Laure Terrier, Julien Fournet.

à partir de 12 ans

Durée: 1h30

Au fil de nos tournées, nous nous sommes beaucoup déplacé·es sur le territoire français, de salles des fêtes en aires d’autoroute…  C’est quoi ce pays dans lequel nous vivons ? C’est quoi cette France profonde, théâtre de nos vies intimes ? De quelle profondeur s’agit-il ? Qu’est-ce qu’on sème de profond dans ce pays ? Qu’est-ce qui y pousse ?

C’est quoi ce sol ? C’est quoi cette terre ? Quels liens entretenons-nous avec la terre ? Qu’est-ce qui se joue sur une parcelle agricole aujourd’hui en France ?

France Profonde fait entendre des points de vue qui se frottent, selon qu’on soit futur jeune agriculteur conventionnel ou future cheffe d’exploitation en permaculture ; comédienne ou fille de paysans, ou les deux à la fois ; artiste intervenant dans un lycée agricole pour y faire du théâtre, ou directeur dudit lycée ; selon qu’on soit issue d’une dynastie de viticulteurs ou d’une lignée de chasseurs cueilleurs, cadre ou hors cadre familial, en bottes ou en chaussons… Bref, les protagonistes luttent avec eux-mêmes et avec l’urgence de creuser les questions. Nulle terre sans guerre, dit un adage. Où se situe le combat ?

Pour cette création nous avons procédé par « carottages ». Les carottages sont des pratiques scientifiques pour extraire et étudier les strates d’un sol. En travaillant sur la terre, il nous a semblé que nous pouvions utiliser cette méthode à notre sauce : à chaque expérience compiler les couches d’histoires, de rencontres, de données biologiques et sensorielles, les problématiques, les émotions, les paysages, les choses nichées dans les silences et les revendications…

France profonde.jpg
téléchargement (2).jpeg

Spectacle programmé avec l'aide de l'OARA

OARA_CMJN-01.png

La grosse situation

"Nous venons du théâtre, du récit et des arts plastiques. Dès la création du premier spectacle (2008), nous avons choisi de nous approprier tous les langages du spectacle vivant à savoir l’écriture du texte, la dramaturgie, le jeu, la scénographie, la mise en scène…, afin de faire émerger quelque-chose qui nous ressemble.

Nous valorisons les détours et les chemins de traverse. Les processus de fabrication sont souvent très longs. Nous faisons ressortir petit à petit toutes les strates « des gens rencontrés et des choses vécues » et nous les passons à la moulinette de « ce que nous voulons raconter ». Puis nous trouvons la situation qui va nous permettre de donner rendez-vous aux spectateur·rices.

« On croit faire un voyage mais bientôt c’est le voyage qui nous fait ou nous défait » (Nicolas Bouvier). C’est souvent de cette manière que nous « faisons » nos spectacles."